vendredi 22 avril 2016

Ennuis debout 3 suite et fin


Suite de ma critique du mouvement Nuit Debout.
La première partie se trouve ici : Ennuis Debout 1

13) La laïcité
Ayant eu l'occasion de lire, sur des forums de Nuit Debout, des échanges/débats assez confus, je recommande à tous la lecture d'ouvrages sur le sujet ; ceci permettra de clarifier les idées de chacun.
Je pense plus particulièrement au livre « Droit de la laïcité » de Mathilde Philip-Gay, passionnant, très abordable, indispensable, un must-have.
Beaucoup de débats confus également sur l'Islam et le voile. Je recommande donc, pour mieux comprendre ce qu'est l'Islam, et encore une fois permettre de vrais débats, ce livre, très abordable et d'une grande clarté, « Le génie de l’Islam » de Tariq Ramadan (si vous n'aimez pas Mr Ramadan, le lire enfin vous offrira la possibilité d'argumenter, plutôt que répéter bêtement ce que vous avez entendu à la télé à son propos).
Je suis surprise de constater que les personnes critiquant le port d'un signe d'appartenance religieuse (kippa, voile…) sont les mêmes qui proposent -dans ma ville pour l'instant (ailleurs ?), le port d'un signe distinctif d'appartenance au mouvement Nuit Debout (j'ai entendu parler d'un carré rouge à épingler sur sa veste).
Je pose la question : le port d'un signe d'appartenance n'est-il pas toujours soumis au même droit de la laïcité ? En quoi le port du voile ou de la kippa serait différent du port d'un signe d'appartenance au mouvement Nuit Debout ?

14) Les exclus du mouvement Nuit Debout (abordé aux points 10) et 11) et 3) et l'idéologie du mouvement.
Je vous propose tout d'abord de visionner cette vidéo : Faisons-leur peur, de Sylvain Baron. Nous apprenons que le service d'ordre du mouvement empêchent certaines personnes de participer aux Nuits Debout, qui, rappelons-le, sont censées être ouvertes à tous.
Je vous propose ensuite le visionnage de cette courte vidéo :  medium mis enligne par Olivier Guillou
L'on y apprend, qu'en plus des autres exclus précédemment cités, les Soraliens ou considérés comme tels, les rouges-bruns ou considérés comme tels le sont également. Ça commence à faire du monde. 
Quant à Mr Finkielkraut qui souhaitait voir ce qu'il se passe sur place, lors d'une Nuit Debout, et qui s'est fait jeter par les jeunes communistes du mouvement... vous auriez du le laisser. Il est aussi un citoyen, après-tout. Je ne dis pas cela pour prendre sa défense, je ne l’apprécie pas beaucoup. Je mets en évidence le fait que le mouvement n'est pas aussi ouvert qu'il prétend l'être.

15) Pilotage et objectif du mouvement (en lien avec le point7)) 
Je suis tombée sur une retransmission audio des vingt dernière minutes de la soirée organisée par Fakir/Ruffin hier soir à la Bourse du Travail (Paris). Il y était question d'un appel à un  « global debout », qui serait la construction d'un mouvement planétaire. Rien que ça. Un meeting est prévu avec des représentants de tous les mouvements types Nuit Debout à travers le monde (Occupy Wall Street, Podemos etc). 
Au moment où j'écris ces lignes, l'on me souffle l'oreillette que le Global Debout a déjà son site Internet... 
Si vous vous définissez comme des citoyens du monde, abolissez les frontières, écrivez une constitution internationale
« Volonté de création d'une pagewiki dédiée à la constitution pour écrire collectivement un texte constitutionnel qui pourrait être national et/ou international (en commun avec d'autres mouvements comme les indignés, occupy...) » (source), avec une nouvelle monnaie unique, alors vous êtes mondialistes, et non anti-mondialistes comme vous le prétendez.
J'avais déjà évoqué ceci ici (point5) b), mais j'insiste. Ajoutons à cela que le mouvement aspire à devenir mondial. Et peux le devenir. Je me répète : il va vous falloir un gouvernement mondial. Avez-vous déjà entendu parler d'une gouvernance mondiale ? N'êtes-vous pas en train de préparez le terrain ? Vous, j'entends par là vous, qui suivez bêtement les gens qui dirigent ce mouvement, et vous, qui dirigez ce mouvement.

16) Un mouvement toléré ou encouragé ?
Il serait facile d’interdire le mouvement, surtout pendant l'état d’urgence. Or, il n'en est rien. Est-ce parce qu'il n'effraye pas le gouvernement ? Ceci n'explique pas grand-chose. Il pourrait ne pas en avoir peur et, dans le même temps, empêcher les manifestations et les rassemblements d'avoir lieu, compte-tenu de la menace terroriste. C'était pas l'idée de la mise en place de l'état d'urgence ? Non parce que si y a plus de menace terroriste, il faut lever l'état d'urgence. Question de cohérence. On ne sait donc toujours pas pourquoi le mouvement est toléré. 
A moins que... non, quand même !
« Pour information nous risquons assez peu de représailles des CRS sur la nuit debout de Lyon car un groupe de haut fonctionnaires de la ville est aller voir le préfet pour le prévenir qu'en cas de répression de ce mouvement, ils viendraient se placer en première ligne face aux CRS, ce qui ferais un scandale médiatique et ce que ne veut pas le préfet ni le gouvernement. » (source)
Ah bah mince alors, je ne sais plus quoi penser...

17) Modifications du langage ou massacre de la langue 
française ? (en lien avec le point11(a) sur le féminisme)
a) « Il ne s'agit pas de censure mais de veiller à un cadre de dialogue respectueux de toustes ». Les exemples sont nombreux.
La féminisation de la langue française ne va-t-elle pas la 
dénaturer ? Créer des aberrations grammaticales, orthographiques et des problèmes d'accords ?
Par ailleurs, ne devrait-on pas se pencher sur la problématique du langage SMS avant toute chose ? 

b) La présomption de genre dans le langage oral
Pourquoi la supposée problématique du genre s'inscrit-elle dans le mouvement féministe ? Si les féministes représentaient les femmes, ce dont je doute, la question du genre ne se poserait pas ici. Puisque, jusqu'à preuve du contraire, les femmes sont de genre féminin. Je reconnais bien entendu que les perturbateurs endocriniens, notamment les pesticides, peuvent modifier l'équilibre hormonal, en se plaçant, de part leurs similitudes structurales avec des molécules produites par le corps humain, sur certains récepteurs ; et qu'à force de trouver, par exemples, des résidus de pilules contraceptives et des métaux lourds dans l'eau du robinet, cela aboutisse à des perturbations hormonales importantes qui elles-mêmes sont susceptibles de déclencher des troubles de l'identité sexuelle. 
Mais cela s'appelle un problème de santé. 

c) La psychophobie 
Néologisme (source). Si quelqu'un qualifie un meurtrier ou un violeur de taré, de cinglé ou de fou, alors qu'aucun diagnostic psy n'a été posé, c'est de la psychophobie. Selon les féministes qui ont inventé le mot et sa définition.
Première remarque : fou, cinglé et taré, ne sont pas des diagnostics psy -qui préféreront d'autres termes plus précis et spécifiques. Les hystériques et les bipolaires, par exemple, ne sont ni des fous, ni des tarés, ni des cinglés, ils sont respectivement hystériques et bipolaires. Il va y avoir un problème avec des expressions type : folie meurtrière, la folie des grandeurs, un fou rire...
Seconde remarque : si les féministes continuent à inventer des victimes, l'on ne pourra bientôt plus insulter personne. Par exemple, traiter quelqu'un de grosse vache s'apparentera à de l'animalophobie. De plus, il faudra supprimer un nombre incalculable d'expressions françaises (des yeux de merlans frit, ours mal léchés, fier comme un coq...). 

18) « L'enfance comme une catégorie sociale dominée », ai-je pu lire. Un enfant doit, en effet, obéir à ses parents, à ses enseignants, plus largement, aux adultes. Depuis quand les enfants sont une catégorie sociale ? 

Je te laisse avec ce cours extrait :

« On y étudie les (…) problèmes politiques, économiques, etc., on y traite d'agriculture, d'art, de morale, de droit. On y débat les questions du jour, on y juge les hommes en place. Bref, ce petit État est l'image exacte du grand, à une seule différence près ; il n'est pas grand, et il n'est pas réel. Ses citoyens n'ont ni intérêt direct, ni responsabilité engagée dans les affaires dont ils parlent. Leurs arrêts ne sont que des vœux, leurs luttes des conversations, leurs travaux des jeux. »

Une question me taraude : 
Comment se fait-il que vous soyez bloqués en mars ? Je croyais que vous étiez tournés vers l'avenir.
#BisousDuFutur
#22Avril 
#EnnuisDebout

Article précédant : Lumière sur 

5 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je vois que acx01bc en a dans la cervelle. Si on est pas de son avis, on est "une petite merde". J'aimerais beaucoup t'entendre sur ces sujets là. Tes arguments ne doivent pas voler bien haut au vu de tes dires. Bon courage dans la vie!

      Supprimer
  2. Je trouve vos articles sincères et emprunts de reflexion. Je ne suis pas d'accord avec tous ce que vous avancez mais je tiens à souligner que vous amenez les sujets avec beaucoup de tolerance et je sens votre envie d'un monde meilleur jusque derriere mon ecran.
    Au plaisr de vous lire bientôt.
    Sarah R.

    RépondreSupprimer